Popecha, trendy et responsable

Publié le 4 mar, 2013
Popecha, trendy et responsable

On connait l’agriculture responsable qui consiste à donner aux cultivateurs de café, riz, chocolat, un juste salaire.
Aujourd’hui, il y a les vêtements équitables.
Pas question pour Popecha de fabriquer ses fringues dans une usine surchauffée où les travailleurs reçoivent un salaire de misère.
Popecha a d’autres aspirations, celles de lutter contre “l’extinction inexorable d’un savoir-faire ancestral, patrimoine de l’humanité” et de promouvoir le tissé main au Bengladesh.
Pour cela, elle promeut le réaménagement d’un bassin artisanal rural afin d’éviter l’exode massif et de permettre aux artisans de vivre correctement de leurs métier et savoirs-faire.

Trois personnes sont à l’origine de ce projet.
Anne-Laure Pedegert, styliste, dirige un atelier de création textile enfant et adulte pour le groupe Flaxen Fashionwears Ltd.
Zahid Kamal, gérant d’entreprises au Bengladesh, il dirige Flaxen Fashionwears Ltd.
Stéphane Polya-Somogyi dirige un atelier de couture spécialisé dans la confection enfant à Madagascar avant d’occuper à l’Île Maurice le poste de responsable logistique d’une société Française spécialisée dans le sportswear. Il initie le projet Popecha en 2010.

On aime bien la ligne trendy, désuette, gavroche. On aime aussi la démarche de Popecha.

Quatre points de vente en France, uniquement en région parisienne pour l’instant, une boutique au Pays-Bas et une en… Arabie-Saoudite  (pas hyper équitable comme pays pourtant).

Ça vous plaît ?

Publier un commentaire